Plongez dans la mythologie grecque avec Circé de Madeline Miller

Plongez dans la mythologie grecque avec Circé de Madeline Miller

Connaissez-vous Circé ? Dans la mythologie grecque, il s’agit de la fille d’Hélios, le dieu du Soleil, et de la nymphe Persé. Si ce n’est pas la divinité la plus connue, l’auteure Madeline Miller a souhaité la faire briller de mille feux dans son dernier roman, sorti en 2018. Le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est totalement réussi. Circé est un roman envoûtant qu’on n’a pas envie de terminer.

Circé, le récit enchanteur de la sorcière d’Ææa

Fille d’Hélios et de Persé, Circé grandit dans l’opulence, entourée d’une famille aussi dysfonctionnelle que divine. Mais la jeune nymphe est différente, à part. Elle n’a pas sa place parmi ces divinités titanesques. Elle est sujet aux moqueries de sa sœur Pasiphaé, de son frère Persés et même de sa mère. Son père ne la considère pas vraiment. Pour tout dire, c’est à peine s’il la remarque alors qu’elle n’a d’yeux que pour lui. Il n’y a qu’avec son petit frère Æetès qu’elle s’entend vraiment bien. Les années passent et Circé se découvre un don pour la sorcellerie. Elle découvre également l’amour et la jalousie, qui la pousseront à un acte ignoble. Répudiée par sa famille, Circé est envoyée en exil sur l’île d’Ææa pour purger sa peine. Mais finalement, cet exil n’est-il pas une bénédiction pour elle ? Peut-être bien…

Représentation de Circé par John William Waterhourse
Circé offrant la coupe de drogue à Ulysse, par John William Waterhouse

Une vie qui mérite d’être contée

Bien qu’elle soit une nymphe relativement méconnue, la vie de Circé mérite d’être mise en lumière. Durant son éternité, elle rencontre les plus grands héros et dieux de la mythologie grecque : Prométhée, le titan qui aimait trop les Hommes et leur livra le feu en dépit de la volonté de Zeus, le malicieux messager des dieux Hermès, le célèbre inventeur Dédale et son fils Icare, le rusé Ulysse ou encore la redoutable Athéna. Madeline Miller nous plonge ainsi dans la vie mouvementée de Circé à travers 27 chapitres captivants. On plonge avec grand plaisir au cœur de la mythologie grecque dans un récit, malgré tout, très moderne à travers un personnage en avance sur son temps. Cette réécriture est fluide et agréable à lire. On la dévore ligne après ligne.

Circé : Entre mythes et féminisme

Féministe avant même le féminisme, Circé est clairement en avance sur son temps. En effet, la nymphe vit sous le joug des hommes mais elle aspire à se libérer de ses chaînes pour être indépendante et vivre pour elle-même. Au fur et à mesure du récit, Circé réussit à prendre sa vie en main, à s’affirmer telle qu’elle est, à s’imposer. Et tant pis si ça ne plaît pas !

Malgré sa divinité, Circé est profondément humaine, ce qui permet au lecteur de s’identifier à elle très facilement et de s’y attacher encore plus. On comprend Circé. On l’admire. Car si elle est libre et indépendante, elle n’en reste pas moins seule. On en vient même à plaindre son immortalité. Malgré son exil, la sorcière d’Ææa rencontre de nombreux héros de la mythologie grecque au cours de son éternelle vie. Mais aucun n’est voué à rester avec elle. Mortels et déesses ne sont pas faits pour être ensemble pour toujours. Car si Circé se sent plus mortelle que déesse, l’immortalité coule bel et bien dans ses veines.

Circé, 549 pages de bonheur

Circé est envoûtant, on a envie de l’engloutir page après page sans vouloir le terminer pour autant. On redoute le moment où il faudra faire ses adieux à Circé et à son île. Ce roman nous transporte dans les plus grands mythes grecs à travers une héroïne forte et attachante, bien plus humaine que son sang ne laisse présager. Pour ce deuxième roman, Madeline Miller tape , à nouveau, très fort. Et pour les fans de son premier ouvrage, Le Chant d’Achille, l’auteure leur fait même un clin d’œil. En bonus, l’édition Pocket est vraiment sublime. Bref, Circé m’a ensorcelée. Si vous appréciez les femmes fortes qui nagent à contre-courant et la mythologie grecque, ce roman est fait pour vous !

« Dans une existence solitaire, il existe des moments rares où une autre âme plonge tout près de la vôtre, comme les étoiles qui s’approchent de la terre une fois par an. Pour moi, il avait été ce genre de constellation là. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *